Le Maître MICHIGAMI est une référence dans le monde du Judo.

Michigami Haku naît en 1912 dans le village de Yawatahama, sur l’île de Shikoku au Japon.

Soumis à une éducation sévère et stricte, et élevé dans le respect des valeurs traditionnelles, le jeune Haku montre un caractère très volontariste et des dispositions pour les exercices physiques. Ainsi il pratique avec succès plusieurs sports dont le Sumo et le Judo.

A 20 ans seulement. Il est admis en première année dans la célèbre école Busen (Budo-Senmon Gakuko) pour une formation de professeur de judo.il a été l’élève des grands maîtres de l’époque tels que M. Isogai (10° Dan), Kurihara (10° Dan), Tabata (10° Dan qui a introduit le O-Uchimata) et Fukushima (9° Dan).

En judo, ses valeurs de technicien et de compétiteur sont évidentes.

Il remporte de nombreux succès en compétition, notamment au cours des célèbres rencontres Est - Ouest.

Il gravit les échelons des grades à une vitesse fulgurante et devient un expert reconnu très rapidement.

Pour exemple sa progression dans les grades :

  • 1920 - 8 ans débute le judo
  • 1926 – 14 ans 1er kyu (ceinture marron)
  • 1927 – 15 ans ceinture noire 1er Dan
  • 1929 – 17 ans 2 ème Dan…
  • 1937 – 24 ans 5ème Dan…
  • 1951 – 39 ans 7ème Dan…
  • 1975 – 63 ans 9ème Dan.

Il est envoyé en Europe, en tant qu’expert de la discipline, pour aider à promouvoir le Judo dans les pays occidentaux.

Il arrive en France en 1953.

Compétiteur redoutable, c’est aussi un enseignant hors pair.

L’enseignement de Maître MICHIGAMI reposait essentiellement sur l’exemple avec la nécessité pour l’élève de reproduire et répéter sans cesse.

Pour lui, une bonne démonstration valait toujours mieux qu’un long discours. Il démontrait l’efficacité des techniques qu’il enseignait.

Il avait pour habitude de résumer sa vision du judo par ces 3 mots : SHIN – GI – THAI (esprit, technique, corps).

«On s’engage totalement dans le travail de la technique et le corps se développe, l’esprit s’affermit. L’esprit du Judo, c’est la sincérité sans détour, l’engagement, l’esprit de décision, c’est aussi d’attaquer au maximum. Défendre, ce n’est jamais gagner !».

Installé dans son dojo à Bordeaux, il intervenait sur tous les tapis de France pour défendre l’idée qu’il se faisait de sa discipline.

Il connaissait bien Mr PHILIPPE fondateur du Club Voltaire, et Mr RENELLEAU a été pendant près de 40 ans son assistant, son élève et ami. Il est venu souvent au Club Voltaire pour des séances qui restent très présentes dans la mémoire des participants, tant les cours étaient intensifs.

Ainsi les élèves de Voltaire continuent à suivre l’enseignement du Maître – c’est ainsi que les anciens l’appellent – à travers les cours dispensés par Mr RENELLEAU et ses assistants, qui pour certains d’entre eux ont aussi eu la chance d’assister aux cours de Maître MICHIGAMI.

Le Maître nous a quitté en août 2002 avec le grade de 9ème dan.

Il a fait du Judo jusque quelques jours avant sa mort.